Jungle #5 : on fait le bilan, calmement…

Dans pas longtemps, j’aurai trente ans.
Il y a différentes manières de passer ce qu’on appelle étrangement, le cap de la trentaine. On peut aussi mettre le cap sur un objectif. Alors j’ai décidé de mettre le cap sur le cap, et me diriger joyeusement vers l’îlot de mes trente balais.

Et si j’y arrive sans trop de difficultés, c’est parce que, comme les Nèg’Marrons, j’ai pris le temps de faire le bilan calmement. Et voilà ce que ça a donné.

En trente ans, je me suis dit que j’avais appris au moins trente choses, qui pourraient me servir pour les trente prochaines années. J’aimais bien l’idée, ça sonnait sage et poétique. En vérité, j’ai quand même galéré à trouver.

Dans le désordre :

1. Il est impossible d’avoir deux sourcils identiques. Te casse pas le cul.

2. La croissance économique est une vaste fumisterie qui déglingue nos ressources naturelles pour engrosser trois pèlerins qui nenontrienàfoutdnosgueules.

3. On a le droit de ne rien faire des fois. Et c’est plutôt sympa.

4. La colère est saine. C’est un signal d’alerte, un petit mec dans ta tête qui te dit qu’il faut que tu te bouges le fion pour changer quelque chose à la situation qui te met en rogne. (La violence et la rage, en revanche, sont des signaux qui indiquent que tu pars en couilles ma cocotte).

5. Être hypersensible, ça peut aussi être vachement sympa.

6. S’épiler la chatte à la cire, c’est une torture moderne. S’épiler quoi que ce soit à la cire, c’est une torture en réalité.

7. Il faut (malheureusement) travailler pour vivre. Mais, attention alerte bonne nouvelle, pas forcément vivre pour travailler.

8. Le temps, ce n’est pas de l’argent. L’argent, c’est de l’argent et le temps, c’est du temps.

9. C’est impossible d’être heureux tout le temps. C’est même un peu con.

10. La vingtaine n’est pas le meilleur âge. Il n’y a pas de meilleur âge. On fait tous ce qu’on peut avec ce qu’on est et ce qu’on a.

11. On n’a pas besoin d’être en couple pour être heureux-ses.

12. On ne dit pas malgré que, on dit même si.

13. Être féministe, c’est revendiquer le droit aux femmes (ainsi qu’aux hommes, aux trans, aux non-binaires et à tous les autres) de faire leurs choix librement. C’est aussi les laisser libres de faire tous les choix, tous, même, par exemple, porter un voile pour cacher ses cheveux ou tailler des pipes contre une rémunération financière plus ou moins attractive.

14. La lecture, c’est la vie.

15. Plus on apprend, plus on se rend compte qu’on est con.

16. Une culotte trop petite te rentrera toujours dans le cul.

17. La cellulite, c’est pas si moche. C’est un mécanisme biologique qui fait que les meufs survivront plus longtemps en cas de famine. En fait, ta peau d’orange peut te sauver la life ma cocotte.

18. La pilule n’est pas le moyen de contraception le plus élaboré trop génial de la terre. Enfin pas pour toutes. Les capotes, c’est cool aussi.

19. On a le droit d’avorter sans avoir à se justifier.

20. Le grand amour, c’est beaucoup d’amour, mais aussi beaucoup de travail. Et c’est pas sympa tous les jours. Mais ça vaut carrément le coup.

21. On ne guérit pas de tout. On ne refait pas sa vie. On la continue avec des balafres plein la gueule. Et des fois, ça nous rend vachement beaux.

22. Des valeurs non traduites en actes, ça ne vaut pas grand chose. C’est un bon début, mais faut se bouger le fion ma vieille.

23. On est à la fois des connards et en même temps des gens tout ce qu’il y a de plus respectables. Faut savoir surfer entre les deux sans trop se péter la binette.

24. Un jour, on va t’appeler et te dire que quelqu’un de ta famille est mort. Un autre jour, ça fera dix ans qu’on te l’a dit. Encore un autre, ça fera vingt ans. Ça te fera toujours le même effet.

25. On ne peut pas aider quelqu’un qui ne veut pas être aidé. Et ça, ça fait chier.

26. Il faut rire de tout, tout le temps et surtout dans les pires circonstances.

27. Le pardon n’empêche pas la douleur.

28. Pisser dehors quand t’es bourrée veut dire que t’auras les baskets mouillées.

29. Il faut mentir parfois. Jamais à soi-même. Et c’est souvent le plus difficile.

30. On a tous un ex qu’on n’assume pas. Souvent plusieurs. Tu es probablement cet-te ex-là pour quelqu’un.

Allez, on refait la même chose dans trente ans ?